Pour l’examen du permis handicapé, les personnes sourdes, malentendantes ou à mobilité réduite passent des épreuves théoriques et pratiques adaptées en vue de leur faciliter l’épreuve.

L’épreuve théorique dure 1h30 pour les personnes sourdes ou malentendantes, ce qui leur permet de bénéficier du temps nécessaire pour assimiler les questions et y répondre.

Les conditions d’inscription du permis handicapé

Les personnes à mobilité réduite ont accès au permis de conduire, il s’agit du permis B pour personne handicapée, qui inclut un examen théorique et pratique tout comme le permis B ordinaire.

Cependant, l’épreuve pratique du permis auto prévoit certains aménagements adaptés aux personnes handicapées, y compris les candidats sourds ou malentendants.

Les conditions d’inscription à l’examen pratique du permis B sont l’obtention du code de la route, l’âge minimum de 18 ans et un certificat médical d’un médecin agrée reconnaissant le candidat comme étant apte à la conduite.

Facilités d’examen pour personne handicapée

Le candidat sourd ou malentendant : un dispositif de communication adapté est mis à disposition. Le candidat peut également faire appel à un interprète en langage des signes.

Le candidat à mobilité réduite : les aménagements concernent l’examen pratique où la personne peut se faire aider de plusieurs manières. Le candidat peut bénéficier de l’assistance d’un accompagnateur s’il le souhaite. Un véhicule à double commandes adapté aux personnes handicapées est mis à disposition.

La régularisation du permis suite à un handicap

Dans le cas où le handicap survient après obtention du permis, l’automobiliste n’a pas à repasser les examens théoriques et pratiques pour faire valider sa maîtrise de la conduite.

Il doit toutefois prendre rendez-vous avec un agent du bureau de l’éducation routière de son département dans le but de faire vérifier que le véhicule utilisé comporte les aménagements nécessaires à son handicap.