En cette période de début d’année, nombreuses sont les personnes qui ont recours à des séances de coaching de vie pour faire bouger leur quotidien, qu’il soit personnel ou professionnel.

C’est un financier qui rêve de devenir pâtissier, une Parisienne qui veut humer toute l’année l’air de la campagne, un employé timide qui ambitionne de sortir de sa coquille au bureau.  Afin de concrétiser leurs projets, ces personnes là font appel à un coach de vie, métier en plein boom depuis très peu d’années. On compte une augmentation de 87% du nombre de demandes de consultation (environ 4000) par rapport à l’année dernière.

Les clients âgés en moyenne d’une bonne quarantaine d’années sont à 90 % des actifs et 66 % des femmes. Pour les guider, des experts qui, eux-mêmes, ont changé de vie : d’anciens chefs d’entreprise, DRH, enseignants, psys, formateurs, consultants… Beaucoup ont le statut d’autoentrepreneur.

Particularité des séances de coaching de vie

Cette profession s’est inspirée à la fois des coachs sportifs et des cabinets de conseil en ressources humaines. Leurs objectifs sont d’accompagner leurs clients à retrouver l’estime de soi et reprendre gout aux choses simples. Parmi les séances de coaching de vie, on retrouve le love coaching, le coaching professionnel, le coaching de couple et enfin le coaching individuel

Difficile de se retrouver dans la jungle de la profession où chacun peut s’autoproclamer coach de vie. Certains mettent en valeur leur diplôme reconnu par l’État décroché dans une école de coaching, d’autres leur parcours professionnel. « Il faut être vigilant dès la première séance et voir si le coach a vraiment envie de conseiller ou s’il est centré sur l’aspect financier », prévient Laurence Le Strat Dépret.